Actualités

Conseil municipal du 20 mai : Validation du périmètre de la ZAD de l’Encan et subventions aux associations

Le conseil municipal s’est réuni ce jeudi 20 mai à l’espace polyvalent. A l’ordre du jour de ce conseil, deux points principaux : validation du périmètre de la ZAD de l’Encan et subventions aux associations.

Validation du périmètre de la ZAD de l’Encan

Pour la commune de Ciboure, confrontée à la baisse rapide de sa population du fait du manque de logements accessibles, produire des logements abordables et des équipements publics et des commerces de proximité est un enjeu majeur de la décennie.

Sur ce territoire géographiquement restreint, le quartier de l’Encan, grand de plus de 6 hectares, est identifié comme le seul espace pouvant permettre un renouvellement urbain intégrant la production de logement, la gestion des mobilités, la création des services publics associés, l’implantation de commerces et activités économiques.

En ce sens, une zone d’aménagement différé avait été créée sur le secteur par arrêté préfectoral en 2015 pour une durée de 6 ans ; constituant à elle seule un enjeu stratégique à l’échelle communautaire, en 2020, à la demande de la ville de Ciboure, la CAPB s’est saisie de ce dossier.

Aujourd’hui, au moment du renouvellement de la ZAD, les élus cibouriens et communautaires décident de questionner le périmètre et de l’élargir de manière substantielle sur ses extrémités.

Deux réunions publiques avec les propriétaires des zones concernées, les 5 et 6 mai, ont permis de répondre à certains questionnements.

Hier, les conseillers municipaux ont ainsi validé le nouveau périmètre de la ZAD de l’Encan. « Cette opération de renouvellement urbain est la seule d’une telle dimension qui aura lieu dans les décennies à venir sur Ciboure, expose le maire. En effet, sur notre commune, il n’existe pas d’autre zone qui puisse permettre un aménagement de cette ampleur. Nous n’avons donc pas droit à l’erreur. Ce ne sont pas des décisions faciles à prendre. Néanmoins, plutôt que nous limiter à un périmètre plus restreint, et qui présentait quelques discontinuités, nous privilégions l’anticipation et la pérennité d’un aménagement d’une telle importance stratégique. »

Dotations aux associations : mise en place d’un système de répartition juste et transparent

Dès son installation, la nouvelle équipe avait exprimé sa volonté de revoir le système d’attribution des subventions. En ce sens, dès le mois d’août, les élus ont travaillé à la définition de critères d’attribution, quantitatifs mais aussi qualitatifs, pour assurer une répartition juste et transparente :

  • Nombre d’adhérents ;
  • Localisation du siège social ;
  • Participation à la vie locale ;
  • Inclusion des personnes en situation de handicap ;
  • Intégration d’une démarche de développement durable ;
  • Promotion de l’euskara ;
  • Etc.

Pour ce faire, en complément du formulaire de demande de subvention CERFA, la ville avait demandé aux associations de remplir une fiche, pour permettre aux élus de mieux connaître leurs besoins et enjeux.

Ainsi, depuis le début de l’année, un véritable travail a été mené par les élus et services pour recenser les besoins et étudier avec soin chacun des projets portés par les associations demandeuses.

Grâce à ce système, certaines associations ont pu bénéficier de subventions, qui jusqu’à présent n’étaient pas accordées, certaines ont vu leur part augmenter, et d’autres dotations ont été réduites, s’alignant ainsi sur ce qui est pratiqué par les collectivités voisines.

Le conseil municipal a ainsi voté l’attribution des subventions, représentant une enveloppe de 103 500€.

Voir le détail des dotations, association par association.