Actualités

Fermeture de l'école Aristide Briand

L’ouverture d’un service minimum, sous condition, pour les élèves de l’école Briand.

En début de semaine, 3 élèves de l’école Aristide Briand étaient testés positifs au covid-19, ce qui a entraîné la fermeture de l’école Aristide Briand par le Préfet et les services de l’éducation nationale.

Leire Larassa, 1ère adjointe en charge de l’enfance-jeunesse, a souhaité rappeler le contexte en conseil municipal le 17 septembre 2020, en spécifiant bien que la fermeture d’un établissement est étudiée au cas par cas par les services de l’Etat (Préfecture, Agence régionale de santé, éducation nationale) :

« Sur l’école du Centre à Saint-Jean-de-Luz où 1 enseignant a été testé positif, il a été décidé de fermer une classe. Les élèves de cette classe ont été identifiés comme cas contacts, contrairement aux élèves des deux autres classes. Mais l’ensemble des personnels, enseignants et ATSEM, ont eux aussi été considérés comme cas contacts et ont été isolés. L’Education Nationale n’ayant pas de moyens de remplacement immédiats pour accueillir les élèves des deux classes, la mairie a décidé d’ouvrir un accueil minimum en dehors de l’école. Sans enseignant, l’école est fermée et l’accueil se fait en structure de loisirs.

A Ciboure, 2 enfants ont été testés positifs en fin de semaine dernière. Cela a entraîné dans un premier temps la fermeture des deux classes, les autorités compétentes considérant que l’ensemble de ces élèves et les deux enseignants sont des cas contacts.

Puis un troisième cas positif a été déclaré, dans la dernière classe ouverte. M. le Préfet a donc, par arrêté préfectoral, fermé l’école, considérant que l’ensemble des enfants scolarisés à Aristide Briand et les 3 enseignants sont tous des cas contacts. Hier soir, un sixième enfant a été testé positif, et un septième aujourd’hui. En raison de ce nouveau cas, l’ARS, en accord avec l’inspection académique, considèrent l’école Aristide Briand comme « foyer épidémique ».

Nous sommes ici face à un enjeu de santé publique et nous sommes totalement conscients que cette situation inédite entraîne des difficultés organisationnelles importantes pour les familles.

Ce matin, l’ARS nous a confirmé la possibilité d’organiser un service d’accueil minimum, uniquement pour les enfants ayant réalisé le test à J+7 et dont le résultat est négatif. »

Sur les 67 élèves de l’école, 20 ont été testés, et 13 sont négatifs. Ils peuvent donc être accueillis dès ce vendredi 18 septembre dans le cadre du service minimum, mis en place de 8h à 18h dans les locaux de l’accueil de loisirs de Socoa.

Ce service minimum peut être mis en place à compter de vendredi 18 septembre, et pas avant (délai des 7 jours à respecter). Cependant, des conditions doivent être respectées :

  • Il est ouvert aux familles n’ayant pas d’autre mode de garde, si les deux parents travaillent ;
  • Il est ouvert seulement aux enfants ayant été testés négatifs à J7

Ce service a été proposé aux parents par mail, mais au moment de la rédaction de cet article, aucune famille ne s’est encore manifestée.

L’accueil de loisirs reste à ce jour ouvert le mercredi, les enfants sont accueillis, à l’exception de ceux appartenant au groupe comprenant les cas COVID positifs, et qui ont été contactés individuellement.

En parallèle, 2 policiers municipaux sont également positifs au Covid-19. A ce titre, les agents identifiés cas contacts ont été placés en quarantaine pendant 7 jours.

Ces cas rappellent l’importance du respect des gestes barrières, à l’école, dans le cadre professionnel, mais aussi dans le cercle privé, où les gestes barrières tombent le plus facilement.