Actualités

Prochaine réunion publique PLU : 8 juillet

Après une première réunion le 5 mars dernier, qui s’était déroulée en visio-conférence du fait de la crise sanitaire, la ville de Ciboure et la communauté d’agglomération Pays Basque ont le plaisir de proposer une nouvelle réunion publique, en présentiel cette-fois, le 8 juillet, à l’espace polyvalent de Ciboure, à 18h.

Cette réunion aura pour objet la présentation du projet de PLU, avant qu’il ne soit arrêté en conseil communautaire (après avis du conseil municipal de Ciboure).

A l’issue de cette réunion publique, les personnes qui le souhaitent pourront déposer leurs avis et commentaires tout l’été, jusqu’à la fin du mois d’août, avant que la phase administrative de finalisation du dossier puisse être effectuée avant l’arrêt définitif.

Ces échéances permettent d’espérer un PLU opérationnel sur Ciboure en 2022.

Comment déposer vos observations ?

  • Un registre d’observation est à disposition en mairie de Ciboure, aux jours et heures d’ouverture du service urbanisme (du lundi au vendredi, de 8h30 à 12h et de 13h30 à 16h30, sur RDV)
  • Vous pouvez également transmettre vos observations par simple courrier adressé à Monsieur le Maire de Ciboure (Place Camille Jullian – 64500 Ciboure) en précisant « élaboration du PLU » en objet, et/ou à Monsieur le Président de la Communauté Pays Basque (15 avenue Foch 64185 Bayonne).
  • Par mail, auprès du service urbanisme de la ville, avec pour objet : Observations PLU Ciboure : service.urbanisme@mairiedeciboure.com

 

Pour rappel, le PLU de Ciboure est en cours d’élaboration, travail engagé par délibération de prescription du 20 mai 2015, et repris par la CAPB lors du transfert de la compétence urbanisme en date du 1er janvier 2017.

L’objectif fixé par l’équipe municipale est d’arrêter une première phase en septembre 2021, c’est-à-dire de terminer la phase d’écriture et de concertation. Le projet sera ensuite transmis aux services de l’Etat puis soumis à l’avis des personnes publiques avant l’enquête publique. Après avoir pris en compte les avis des personnes qualifiées et les demandes de l’enquête publique jugées recevables, il sera approuvé en conseil communautaire, après avis du conseil municipal.

En attendant, la commune reste soumise au règlement national de l’urbanisme, qui, par définition, n’est pas de nature à répondre aux enjeux spécifiques de chaque territoire.