Actualités

Conseil municipal du 23 septembre : Avis favorable unanime pour l’arrêt du PLU, et adoption du règlement intérieur de l’espace polyvalent

Le conseil municipal de Ciboure s’est tenu le 23 septembre 2021, avec deux points principaux à l’ordre du jour :

  • l’avis sur le projet de PLU
  • l’adoption du règlement intérieur de l’espace polyvalent

Règlement intérieur et tarification de l’espace polyvalent

Présentés en commission culture la semaine précédente, le règlement intérieur et la tarification de l’espace polyvalent ont été débattus puis adoptés.

La tarification a été établie de façon à prendre en compte les consommations estimées de fluides lors de la location pour des associations ou d’autres organismes privés cet espace, avec une différenciation effectuée selon s’il s’agit :

  • D’une association cibourienne (100€ la journée)
  • D’une association extérieure, de syndicats ou conseils citoyens, de partis politiques (200€ la journée)
  • D’autres organismes privés (500€ la journée).

De plus, Emilie Dutoya, adjointe à la culture et à la vie associative, a précisé que les associations cibouriennes pourront bénéficier chaque année d’une mise à disposition à titre gracieux.

Vote à l’unanimité pour un avis favorable au projet PLU

C’est à l’unanimité que le conseil municipal a rendu un avis favorable au projet de PLU de Ciboure.

« Le PLU fixe pour les dix prochaines années les conditions d’un développement urbain, maîtrisé et économe en ressources, particulièrement en foncier naturel, agricole et forestier, a introduit le maire.  Ainsi, il s’agit de proposer un cadre urbain renouvelé capable de répondre aux besoins actuels et futurs de la population en matière d’habitats, d’emploi, et de services. Et ce, tout en valorisant les caractéristiques patrimoniales, architecturales et paysagères exceptionnelles de notre commune. »

Eneko Aldana-Douat et son adjoint à l’urbanisme, Peio Dufau, ont ainsi rappelé les principales mesures de ce document d’urbanisme, présentées lors des réunions publiques des 5 mars et 8 juillet derniers.

Première ambition : répondre aux exigences légales et aux besoins de logement des Cibouriens tout en préservant les espaces naturels, agricoles et forestiers. L’objectif est de réduire de 50% leur consommation par rapport aux 10 dernières années. En complément, 2/3 du territoire ont été ainsi classés en zone naturelle, agricole, forestière ou espaces verts protégés, en particulier le sud de la ville et la colline de Bordagain, « qui sera préservée, sans pour autant être mise sous cloche », a souligné le maire.
Des secteurs ont été identifiés comme zones à urbaniser ou à densifier, notamment au niveau de l’Encan, ou au sud de l’autoroute. « Nous serons très attentifs au devenir de la ville, à préserver la qualité de vie spécifique à Ciboure, c’est notre responsabilité », s’est engagé le maire.

Les élus ont rappelé leur objectif de maintenir ou redynamiser l’activité économique de Ciboure ; des linéaires commerciaux ont ainsi été définis de façon à soutenir l’installation ou le maintien des activités commerciales, notamment sur le centre-ville et le quai Ravel, Marinela – Zubiburu, Socoa et l’Untxin.

Dans le même sens, pour réaffirmer la vocation portuaire de la ville, le port de Socoa, les chais et la Presqu’île des Récollets ont été classés en zones portuaires.

Prochaine étape : l’arrêt du PLU en conseil communautaire le 2 octobre. La suite de la procédure d’élaboration prévoit la consultation des personnes publiques associées durant 3 mois suivie d’une enquête publique de 1 mois minimum, ce qui permet d’envisager un PLU exécutoire avant la fin de l’année 2022. Le public pourra consulter le dossier complet pendant cette enquête publique, et sera invité formuler ses remarques ou doléances à cette occasion.

« On pose le stylo, mais la procédure n’est pas terminée », a conclu le maire.

Le maire et son adjoint ont tenu à féliciter et remercier les services de l’APGL, de l’agglomération et de la ville pour ce travail, avant de souligner l’importance de la concertation effectuée depuis 2015.

Les chiffres de la concertation depuis 2015 :

  • 41 articles de presse
  • 9 articles au sein du magazine municipal
  • 2 pages sur les sites interne de la ville et de la CAPB
  • 3 expositions en 2015, 2017, 2021 installées au service urbanisme
  • Des publications régulières sur Facebook Ville de Ciboure
  • 6 communiqués de presse sur la seule période janvier – septembre 2021
  • 6 réunions ou temps de travail avec les associations locales de protection de l’environnement
  • 5 réunions publiques, dont 2 se sont tenues en 2021
  • 70 contributions écrites